ACTUALITES

CENTENAIRE DE CAMBERENE : 1914 – 2014

today8 décembre 2014 194 1

Arrière-plan
share close

Année de l’érection du Royaume de Dieu

La Cité sainte de Cambérène a 100 ans. Et ce, depuis son transfert dans son emplacement actuel. C’était en 1914. Quand, celui que nous appelons fièrement le Fils de L’Homme en a pris la décision suite à l’épidémie de peste qui avait décimé une partie de Kem-Médine situé à l’époque dans l’actuel Fadia ou Guentba ou plus exactement Ndingala.

Aussitôt après que Seydina Limamou eut lancé son retentissant Appel, le 1er Cha’baan 1301 de l’hégire, en disant qu’il était le « Mahdi, l’envoyé de Dieu », des centaines de fidèles affluèrent à Yoff. Le colonisateur prit peur et commença à surveiller les faits et gestes de l’illustre fils de Alassane Thiaw et de Coumba Ndoye.

Finalement, Limamou fut arrêté et interné à Gorée. Trois mois plus tard, il est jugé devant le Tribunal de Dakar, avant d’être acquitté puisque, comme le juge Gilbert Desvallon l’a écrit dans son rapport « L’instruction a démontré que loin de prêcher la guerre sainte et les doctrines subversives, ce marabout enseignait au contraire la crainte de Dieu, l’obéissance aux parents et au maître et la fidélité conjugale ».

Le juge termina son rapport en laissant entendre que Seydina Limamou comptait peu de partisans à Yoff même et qu’il « suffira d’intimer l’ordre au chef du village de Yoff d’en interdire le séjour aux étrangers pour que la puissance de Limamou soit à jamais annihilée » (Assane Sylla: Le Mahdi Seydina Mouhamadou Limamou Lahi du Sénégal, Dakar, Avril 1981 édité par l’auteur 132 p.)

De la gauche vers la droite, devant le puits de Ndingala, Baye Seydi Thiaw, Seydina Ndoye  (ancien Président de la Fédération), Chérif Ibrahima Sény Lahi, Baye Ablaye Fall et imam Pape Mbaye Guèye.

C’est ainsi que Seydina Limamou Lahi créa le village Kem Médina (comme Médine en arabe) déformé, en Cambérène, pour y recevoir ses fidèles Wolofs, Peuls venant surtout du Walo, du Cayor, du Gandiol, du Ndiambour , entre autres… Pendant dix ans, de 1894 à 1904, le village s’était considérablement agrandi grâce à l’arrivée de nombreux émigrants venus répondre à l’Appel du Mahdi (psl). En 1909, Seydina Limamou Lahi (psl) s’éteignit et eut pour successeur son fils aîné, Seydina Issa Rouhou  Lahi (psl). Mais, en 1914, une meurtrière épidémie de peste s’abattit sur le Sénégal. Le village de Cambérène (Ndingala) n’y échappa pas. Les concessions qui étaient regroupées, favorisèrent la propagation de la maladie. Ainsi le site de Cambérène (Ndingala) était devenu effrayant pour les habitants, qui dès lors cherchèrent un endroit plus gai, plus salubre afin d’y mener une existence calme et oublier les morts liés à la peste.

Ce fut la création de Cambérène Sur Mer en 1914 par Seydina Issa Rouhou Lahi (psl). Il était composé de 7 « ëuts » (concessions).

Sélou Laye BA

Écrit par: soodaan3

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%
Restez informé des nouvelles publications en activant les notifications...! OK Non