DOCUMENT

EXTRAITT “LIMAMOU SOURCE DU SAVOIR ABSOLU ET RELATIF” : Les cycles

today23 août 2023 24

Arrière-plan
share close

Les cycles

Le coran nous raconte les histoires de 25 prophètes qui peuvent être répartis en deux groupes à savoir les prophètes simples et ceux investis de mission (messagers). La plupart des savants islamiques considèrent que Noé est le premier messager. Mais d’un point de vue empirique, nous pouvons dire qu’Adam est un messager. En effet, c’est Adam qui fut le premier dépositaire de la connaissance de la part du Seigneur. De ce fait, il fut le premier à avoir la responsabilité de transmettre cette connaissance à sa famille, de faire connaitre les recommandations et les interdits. C’est dans ce cadre que les règles de mariages ont été instituées dans sa famille et que Caïn fut le premier transgresseur. Non seulement il a voulu transgresser aux règles que le Seigneur a révélées à Adam mais il est allé plus loin en tuant son frère Abel.

Après Adam, ce fut le tour de Seth son fils cadet qui fut le dépositaire de la prophétie. Apres ce fut le tour d’Idris. Parmi les prophètes, il y en a eu qui ont été solitaires d’autres sont issus de familles de prophètes. L’exemple la plus illustrative est Joseph qui fut fils de Jacob, fils d’Isaac, fils d’Ibrahim. En plus, les 11 frères de Joseph sont considérés comme prophètes même s’ils n’ont pas été messagers.

Le premier cycle fut celui d’Adam dont la fin fut actée par Noé. D’ailleurs, on considère aujourd’hui que ce monde d’avant Noé a complètement disparu et fut effacé par le déluge. A part ce grand renouveau du monde, il y eut des anéantissements locaux comme celui du peuple de Loth ou de Salih.
Faudrait-il remarquer que le peuple de Loth fut anéanti à l’époque où Abraham continuait tranquillement sa mission. A contrario, le déluge de Noé n’a épargné que ceux qui étaient dans l’arche. Cela peut se comprendre si on sait que la population mondiale n’était pas aussi nombreuse et éparpillée au temps de Noé. A cette époque, il n’y avait probablement qu’un seul groupe humain, une seule culture, une seule langue.

Selon la bible, ce sont les fils de Noé qui sont à l’origine du repeuplement de la terre et de la différenciation des races. Sem serait l’ancêtre des sémites, Japhet l’ancêtre des caucasiens et Cham l’ancêtre des noirs. Si cela se vérifie cela voudrait dire que leurs mères étaient de races différentes. A ce stade, la question qui mérite d’être posée est quelle était la race de Noé ?

En effet, si Adam était noir, à quel moment s’est fait la différentiation raciale entre sa période et celle de Noé ? Si les conditions climatiques ont été la cause de cette différentiation, il serait scientifiquement absurde que la différentiation ait lieu à l’époque de Noé où le monde ne formait encore qu’un seul groupe. Ce sont autant de questions que le monde scientifique et théologique se posent afin d’aboutir à des conclusions communes. Qu’à cela ne tienne, la question de cycles dans l’histoire de l’humanité reste une réalité nonobstant les divergences qui les entourent sur les détails.

Il appert que le coran a pris un échantillon de 25 prophètes pour nous donner le maximum d’informations sur l’histoire de l’humanité. C’est ainsi qu’on peut avoir une typologie de messagers selon le rôle qu’ils jouent dans ces cycles. Il y a le nubuwat tachrii’ renvoyant aux messagers cycliques, le nubuwat tajdiid renvoyant aux messagers consolidateurs et le nubuwat tasdiih renvoyant aux assistants. Les messagers cycliques sont ceux qui mettent fin à un cycle et commencent un nouveau. Généralement, ils s’accompagnent de chutes de régimes, de déclins de civilisations, de reconfigurations profondes. L’exemple parfait est Moise qui a mis fin à l’hégémonie des fara égyptiens et déclencha la montée en puissance de la civilisation sémite.

On peut également prendre l’exemple de Jésus qui fut considéré comme le second sauveur du peuple d’Israël après Moise. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle certains rabbins et prêtres juifs ont été réticents à son appel du fait qu’ils avaient une déception.

En effet, ils attendaient un messie qui les sortirait du joug des Romains, qui hériterait du trône de David, qui serait prospère. Au lieu de cela Jésus est apparu pauvre, sans père et dans un contexte de colonisation romaine. Lorsqu’on lui posa la question, il répondit tout simplement « mon royaume n’est pas de ce monde ! » .
A maints égards, on pourrait prendre Jésus comme un messager consolidateur même s’il est doté d’un livre. La raison est que lui-même a consigné qu’il n’est venu que pour consolider les commandements de Moise. En langage juridique, on aurait dit que l’évangile n’est pas une nouvelle constitution mais plutôt une révision constitutionnelle. Dans le même verset coranique où Jésus affirme son statut de consolidateur, il révèle également son rôle annonciateur du nouveau monde qui sera marqué par l’avènement d’Ahmad.
« Et quand Jésus fils de Marie dit : “ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le Messager d’Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera “Ahmad”. Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent : “C’est là une magie manifeste”.

En effet, Jésus est un pont entre l’ancien monde et le nouveau monde. Celui-ci sera un nouveau cycle acté par l’avènement d’Ahmad (psl). Ce nouveau cycle acte l’hégémonie du monde arabe même si les manifestations matérielles ne se sont montrées que quelques siècles après, notamment avec la découverte de ressources minières.

C’est cette même hégémonie que connait le monde noir, notamment l’Afrique avec l’avènement de Seydina Limamou Laye, marquant la derrière ère, le dernier cycle. Tel le tracé d’un cercle, le monde commence par l’hégémonie de la civilisation noire et se terminera par celle-ci. Ainsi, pourrait-on comprendre la prophétie de Seydina Limamou « vous m’avez rejeté à cause de ma peau noire, mais un jour viendra où Dieu mettra tous les pouvoirs entre les mains des noirs ». À l’époque où cette déclaration était faite, le Sénégal était encore sous le joug de la colonisation. Un siècle après, le Sénégal et plusieurs pays africains sont toujours sous le joug du néocolonialisme, mais il n’y a pas de doute que la prophétie du saint maitre se réalisera.

EXTRAITT Limamou source du savoir absolu et relatif
Ibrahima Abou SAMB

Écrit par: soodaan3

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%
Restez informé des nouvelles publications en activant les notifications...! OK Non