ACTUALITES

HOMMAGE A BARA LAHI PAR ADAMA LAHI

today6 mars 2024 324 3 5

Arrière-plan
share close

Clap de fin pour un poète émérite

Bara, l’annonce de ton décès en cette fraiche matinée du vendredi 1er mars 2024 nous a saisis d’effroi et laissés hagards. Si la mort est l’issue certaine de chaque vie, ton départ soudain et brusque nous a quelque peu fait oublier cette vérité. Mais l’on se rappelle très vite cette parole de notre Maitre, le bien Guidé : « la mort ne vient que par surprise ! ».
Alors, en bon croyants, nous nous réfugions derrière cette parole du Tout Puissant qu’il fait psalmodier aux endurants lorsqu’un malheur les atteints… « Inna lillahi wa inna ilayhi raaji’uun ».
Tu as rempli ta mission terrestre de la plus brillante des manières, avec bonté, élégance et dévouement. Malgré ton jeune âge, ta vie n’a pas été courte. Elle a été utile. Tu as été un Homme entier au profil multidimensionnel et au parcours atypique. Pur produit de l’école Coranique et de la haute sphère universitaire d’Al-Azhar au Caire, tu as été très tôt bercé dans les sciences et valeurs islamiques soufies que tu chérissais tant. Cet enracinement ne t’a pas empêché de t’ouvrir à d’autres horizons et d’autres sciences. Ce qui t’a valu tes nombreuses casquettes d’Oustaz, Conférencier, Poète, Formateur, Coach, Entrepreneur, Chef d’entreprise, bénévole dans de multiples associations etc. Mâ châ Allâh !
Je me suis toujours demandé comment tu arrivais à jongler avec autant de casquettes. Je ne sais pas comment tu faisais, mais tu le faisais avec brio, amour, humilité et altruisme. Au-delà de ça, ce qui m’a le plus marqué en toi, c’est que tu es resté profondément un Ndongo Daara, au sens le plus élogieux qui soit.
Ton œuvre au sein de la Communauté Ahlou LÂHI est aujourd’hui unanimement saluée. Tu as contribué ces dernières années à vulgariser les enseignements et la doctrine de Seydina Limamou LÂHI (PSL). Tu l’as fait avec sincérité, dévouement et conviction. Tu pars avec tellement de projets et d’ambitions pour la Communauté. En relisant une de nos conversations sur WhatsApp, je n’ai pu m’empêcher de sourire en posant un regard humide sur ces mots que tu as écrit, lorsque, tous les deux, nous rendions grâce à ALLÂH de l’insigne privilège dont il nous a gratifié de faire partie des disciples Ahlou LÂHI. Tu disais alors, « Nun, bégal Yalla rek mo nu war. Être justes, endurants, souriants, sereins, altruistes ». Quelle sagesse, Bara !
Tu as vécu en endossant les qualités d’un bon Musulman. Jullit bu baax nga wone. Un Musulman sincère qui n’avait comme ambition que de servir. Ta générosité se reflétait sur ton visage lumineux à chaque fois que tu arborais ce sourire accueillant et bienveillant. Ce sourire qui ne te quittait presque jamais, sauf pour laisser la place à un rire aux éclats.
C’était le même ballet d’émotions toutes les fois où l’occasion m’était donnée de te voir. Mieux, je me surprenais à éprouver un profond sentiment de gratitude lorsque tu me présentais à une autre personne en lui disant toujours la même chose : « lui, c’est Adama. Sama xarit bu baax la ! ».
Quel honneur, Bara !
Je présente mes condoléances à toutes les personnes qui t’ont connu, apprécié et aimé. A tous ceux que tu as connus, appréciés et aimés, aussi. A ta famille biologique, à tes amis et à toute la Communauté Ahlou LAHI. L’on ne peut s’empêcher, en ces douloureuses circonstances, d’avoir une pensée particulièrement émue à ton frère et ami Seydina Issa Laye Samb . Nous te savons suffisamment armé de foi et d’endurance pour surmonter ce chagrin que nous n’imaginons pas. Mais nous sommes à tes côtés et partageons ce chagrin.
Bara, que dire de plus !
Tu as déjà presque écrit ton oraison funèbre le 10 janvier 2024 à travers ton dernier post sur Facebook avec ces beaux et mélancoliques vers de poésie. Quel clap de fin pour un poète émérite !
Bara, ce jeudi 7 mars, in châ Allah, nous irons t’accompagner et te confier à la miséricorde de ton Seigneur. Nos cœurs seront lourds, sans doute, nous te pleurerons encore certainement, mais nous nous consolerons en entonnant ces mélodies divines, ce zikroulâh apaisant et rassurant, dans la marche solennelle de cette assemblée funèbre vers ta demeure éternelle.
« N’est ce point par l’évocation d’ALLÂH que se tranquillisent les cœurs ? » [Ar-Ra’d – 28].
Alhamdoulilâh.
Adama LAYE

Écrit par: soodaan3

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%
Restez informé des nouvelles publications en activant les notifications...! OK Non