CHRONIQUES

TRIBUNE DU VENDREDI N°107 : L’HYPOCRISIE, UN DES MAUX DE LA FIN DES TEMPS

today13 janvier 2023 118

Arrière-plan
share close

L’hypocrisie, un des maux de la Fin des Temps

L’hypocrisie est sans nul doute le plus grand fléau de notre époque : la Fin des Temps. En effet, elle a gagné, à notre époque, une envergure telle que, à défaut d’y prendre part, on la subit silencieusement, en toute passivité et en toute impuissance. Alors, face à ce mal qui a fini d’imposer son diktat et qui a facilement atteint des niveaux insoupçonnés de nos sociétés actuelles, nous proposons de revisiter l’enseignement religieux sur la question.

Selon le Robert, l’hypocrisie est le « Fait de déguiser son véritable caractère, d’exprimer des opinions, des sentiments qu’on n’a pas. » Le Larousse abonde dans ce même sens en définissant l’hypocrisie comme étant une « Attitude consistant à dissimuler son caractère ou ses intentions véritables, à affecter des sentiments, des opinions, des vertus qu’on n’a pas, pour se présenter sous un jour favorable et inspirer confiance ».

À la suite de ces deux définitions issues des dictionnaires de référence de la langue française, il apparait clair que l’hypocrite est un imposteur, un sournois, un calculateur, un opportuniste, un manipulateur, bref un malhonnête.

Dans la langue arabe terme « hypocrisie » équivaut au mot « nifaq » ; tandis que l’hypocrite est appelé « munâfiq » (son pluriel étant « munâfiqûn). Le terme « nifaq » tire son origine à partir de deux termes arabes à savoir « nafiq » qui signifie une marchandise qui se vend très bien et « nafaq » qui renvoie au passage souterrain servant à se cacher. Ainsi, selon la pensée islamique l’hypocrisie consiste à manifester sa foi dans l’Islam aux yeux des gens et montrer qu’on est quelqu’un de bien alors qu’au fond la mécréance et le mal dominent son cœur. À ce propos, Al Hassan Basrî (rta) a dit : « Il a été déclaré que nifaq [l’hypocrisie] apparaît quand l’intention cachée est différente des actes extérieurement exécutés ; quand la croyance intérieure et les mots sont opposés et contraires aux dires en public et ce qui est tenu secret vient de ce qui apparaît “. Pour attirer davantage l’attention sur les dangers liés à l’hypocrisie, Allah dans Son Éternelle Bonté a révélé à Son Messager (asws) toute une sourate éponyme à savoir la sourate N°63 : Al Munafiqûn.

Toutefois, les ulémas distinguent deux types d’hypocrisie en Islam : l’hypocrisie dans la croyance (nifaq i’tiqâdi) encore appelée hypocrisie majeure et l’hypocrisie dans les actes (nifaq al ‘amali) ou hypocrisie mineure.

L’hypocrisie dans la croyance (nifaq i’tiqadi) est la plus grave des deux. En effet, elle consiste à manifester sa foi musulmane tout en dissimulant sa mécréance. Autrement dit, ce type d’hypocrite trompe les gens en toute conscience en prétendant croire en Allah, en Ses Prophètes, en Ses Anges, en Ses Livres et en l’existence du Jour du Jugement Dernier tout en rejetant cette croyance dans son for intérieur ou en cachette. C’est de ce type d’hypocrites dont Allah parlait dans la sourate Al Baqara : « Parmi les gens, il y en a certains qui disent : ‘Nous croyons en Allah et au Jour dernier !’ tandis qu’en fait, ils n’y croient pas. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants, mais ils ne trompent qu’eux-mêmes et ils ne s’en rendent pas compte. » (Al Baqara, 8 et 9)

Par contre, l’hypocrisie dans les actes (nifaq al ‘amali) consiste à accomplir un ou plusieurs actes propres aux hypocrites tels que le mensonge, la trahison et la négligence dans l’accomplissement des obligations islamiques (notamment la prière), mais tout en ayant toujours la foi en Allah, en Son Messager (asws) et au Jour dernier. Ibn Rajab définit cette forme d’hypocrisie en ces termes : « Il s’agit pour l’homme de se faire passer pour quelqu’un de vertueux, alors qu’au fond il ne l’est pas. » (Jâmi’ Al-Ulum wa Al-Hikam 2/481)

Pour aider à mieux identifier ce type d’hypocrites, le prophète Mouhamad (asws) nous enseignait dans un hadith authentique rapporté par Abû Hurayra et mentionné par Bukhâry et Muslim : « Il y a trois signes révélateurs de l’hypocrite : lorsqu’il parle, il ment, lorsqu’il fait une promesse, il la rompt, et lorsqu’il est chargé de quelque chose, il trahit la confiance placée en lui. » Et dans une autre version rapportée par Abdallah Ibn Amr Ibn ‘As (rta), le Prophète (asws) a dit : « Quatre caractéristiques font de celui qui les réunit toutes un véritable hypocrite. Et s’il n’en possède qu’une seule, il se sera doté de l’une des caractéristiques de l’hypocrite, jusqu’à ce qu’il s’en débarrasse. Quand on lui confie une chose, il trahit ; quand il parle, il ment ; quand il s’engage, il ne tient pas sa promesse ; et quand il se dispute, il devient injuste [c’est-à-dire il dépasse les limites en devenant insultant] ». (Rapporté par Bukhâri et Muslim)

Après avoir établi tous ces éclaircissements sur le sujet et étudié l’évolution des mœurs à notre époque, il apparait clairement que la deuxième forme de l’hypocrisie à savoir l’hypocrisie dans les actes est la plus répandue dans ce pays. En effet, les gens ont l’habitude se manifester réciproquement une amitié ou un amour ou une gentillesse alors que dans le fond, le souhait de chacun d’eux est de voir l’autre tomber dans l’échec, l’humiliation, la disgrâce, les malheurs et la déchéance. D’ailleurs, un concept pluriséculaire de la société sénégalaise appelé « maslah » voudrait qu’on fasse comme si de rien était (jouer le jeu en quelque sorte) avec son prochain en acceptant, même si c’est à contre-cœur, de supporter ses défauts, lacunes, violations, transgressions, abus, torts etc. afin de maintenir la cohésion et l’entente sociales régnantes. Malheureusement, ce concept a fini par faire naitre de très bons acteurs au sein de notre société. Ces « acteurs » peuvent rigoler, faire des blagues entre eux, s’éclater, trainer ensemble dire même du bien chacun de l’autre sans jamais montrer aucun signe d’inimitié alors que chacun garde une rancune voire une haine viscérale pour l’autre.

L’Imam Bâghir (as) disait : « Le pire des hommes est celui qui présente deux visages, et tient un double langage. Il ne tarit pas d’éloge envers ses frères, en leur présence ; il les dévore de sa langue fourchue, en leur absence. Il les envie quand ils possèdent, et les laisse à leur sort dans les épreuves. » parmi toujours les hypocrites, il y en a qui se permettent de fréquenter et d’entretenir d’excellents rapports en même temps avec des personnes qui, pourtant, sont en conflit ouvert au vu et au su de tous. Et elles ne font rien pour au moins tenter de les réconcilier. Or, à force de vouloir être ami(e) avec tout le monde on finit toujours par devenir un parfait hypocrite car on n’hésitera jamais à mentir, à trahir l’un et/ou l’autre. À ce propos, un grand observateur de notre communauté, très au fait des mœurs et des comportements de notre époque – en tant que Khalif-maitre de son Temps – à savoir le troisième Khalif El Hadji Seydina Issa Lahi communément appelé Baye Seydi Thiaw Lahi « Sangoup Jamono », avait l’habitude de rappeler cette sagesse wolof : « So gisé sa tubayu xarit si sa taatu noon, moytul boo bu xarit ! » Ce qui signifie : quand tu vois ton ennemi porter le pantalon de ton propre ami, méfie-toi de cet ami !

Combien de fois, des personnes ont trahi leur ami(e) « intime » (selon leurs dires) divulguant sur les réseaux sociaux, sur la place publique, les secrets qu’il/elle leur a confié dans la confidence et en toute confiance ? combien de fois, encore, une personne dans ce pays a enregistré et partagé une conversation tenue dans un cadre privée ou un message audio pour détruire l’image et jeter le discrédit et sur cette personne, cet(te) ami(e), ce parent qui, pourtant avait tellement confiance en elle ? Et le pire dans tout cela est que l’hypocrisie a même fini par gagner le milieu religieux de nos jours. En effet, le Sénégal compte au moins un bon million d’imams, de prêcheurs et autres donneurs de leçons de morale et de codes de conduite qui pullulent à souhait sur nos plateaux médiatiques et n’hésitent pas, de temps à autre, à simuler une transe au cours de leurs prêches en versant de chaudes larmes. Néanmoins, seule une poignée d’entre eux sont sincères et suivent réellement les conseils et enseignements qu’ils sont pourtant très prompts à partager « en toute générosité ». C’est à se dire que la plupart de ces gens préfèrent choisir appliquer ce qui leur plaît de l’enseignement islamique tout en délaissant ou occultant sciemment ce qui ne leur en convient point.

Ainsi, il y a des vérités qu’on ose dire et d’autres qu’on préfère passer sous silence pour plaire à quelqu’un. Au sujet du tout ça, le grand sage doublé de « Qutb Zamâne » à savoir Seydina Mandione Lahi (père de l’actuel Khalif à la tête des Ahloulahi, Seydina Mouhamadou Makhtar Lahi) avait l’habitude de rappeler : « Benn kanam kenn manu see jaamu Yàlla, nax ko ca ! » Ce qui peut être traduit par : on ne peut pas avoir qu’un seul visage et l’utiliser pour adorer Dieu avec et tenter en même temps de L’amadouer avec ce même visage. Par ailleurs, aujourd’hui, pour être proche et gagner la confiance ainsi que l’amour d’un dignitaire (administratif, coutumier et même religieux) de notre société, il suffit juste de le ravitailler régulièrement en informations et en potins surtout au sujet de ceux qu’il considère comme étant ses ennemis. C’est vous montrer combien ceux qui étaient censé barrer la route à l’hypocrisie sont entrain de lui faciliter son extension. Or, persister dans l’hypocrisie dite mineure conduit inexorablement à l’hypocrisie majeure au même titre que la transgression ininterrompue des règles islamiques conduit son auteur à la perte de foi. Il est temps alors, de revoir notre comportement et soigner notre conduite à la lumière de l’enseignement islamique.

وَٱلسَّلَـٰمُ عَلَىٰ مَنِ ٱتَّبَعَ ٱلۡهُدَىٰۤ جعلنا الله واياكم ممن يستمعون القول فيتبعون أحسنه

Amine.

Par Chérif Alassane Lahi Diop “Sibt Sâhibou Zamâne”, Analyste politique et économique
Expert en Commerce et Management des Affaires Internationales
Secrétaire Général de Vision 129.

Écrit par: soodaan3

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%
Restez informé des nouvelles publications en activant les notifications...! OK Non