ACTUALITES

TRIBUNE DU VENDREDI N°138 : Le Ramadan, mois du Coran et des autres Livres sacrés

today29 mars 2024 59

Arrière-plan
share close

Le Ramadan, mois du Coran et des autres Livres sacrés

Après avoir créé les esprits (arwâh, pluriel de ruh) Allah les avait placés devant Lui et leur avait soumis à l’interrogation suivante : « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » et ils lui répondirent tous sans exception : « Si ! bien sûr ». Pourtant quand, par la suite, Allah plaça ces mêmes esprits dans leurs corps respectifs puis les envoyas sur terre, un grand nombre d’entre eux se sont rebellés et ont violé le pacte originel conclu depuis « Anlamul Arwâh ». D’autres encore allèrent même jusqu’à trouver d’autres divinités en dehors d’Allah tandis que d’autres encore rejettent l’existence d’une Puissance Supérieure autrement dit Dieu.

A l’origine, quand Allah informa ses anges de Sa décision irrévocable d’envoyer sur terre un représentant en la personne de Seydina Adama (as) et sa descendance (les humains), ces derniers L’avaient interpelé :
Toutefois Allah, dans Son éternelle grandeur, envoie régulièrement des messagers annonceurs et avertisseurs chargés de rappeler à leurs peuples respectifs leur Créateur Tout-Puissant ainsi que le pacte de servitude et d’adoration conclu avec Lui à l’origine de la Création. Pour mieux véhiculer leurs messages et instruire leurs peuples, ces prophètes se sont appuyés sur l’enseignement issus de livres révélés par le Créateur à certains apôtres parmi eux. Ces livres révélés par Allah à Ses Messagers porteurs de la « nubbuwatu tashri’ » (prophétie porteuse de nouvelle loi) ont comme seul et unique objectif rappeler et renforcer le « tawhiid » dans le cœur des créatures ; autrement dit, ils servent à appeler à adorer Allah le Seul Dieu qui existe et qui n’a pas d’associé. Ainsi, 104 livres au total sont descendus pour servir de lois et règles (shari’a) régissant la vie des hommes et des djinns. Les cent premiers étaient en principe des feuillets appelés « soukhouf » tandis que les quatre autres sont les suivants : At-Tawrât la (Thorah), al-‘Injîl (l’Evangile), az-Zaboûr (les Psaumes) et le Qour’ân. Cela est confirmé par Ibnou Hibban qui a rapporté dans son Sahih que selon Abû Dhar Al-Ghifâriyy :

قُلْتُ : يَا رَسُولَ اللهِ ، كَمْ كِتَابًا أَنْزَلَهُ اللَّهُ ؟
قَالَ : مِئَةُ كِتَابٍ ، وَأَرْبَعَةُ كُتُبٍ ، أُنْزِلَ عَلَى شِيثَ خَمْسُونَ صَحِيفَةً ، وَأُنْزِلَ عَلَى أَخْنُوخَ (إدريس) ثَلاَثُونَ صَحِيفَةً ، وَأُنْزِلَ عَلَى إِبْرَاهِيمَ عَشْرُ صَحَائِفَ ، وَأُنْزِلَ عَلَى مُوسَى قَبْلَ التَّوْرَاةِ عَشْرُ صَحَائِفَ ، وَأُنْزِلَ التَّوْرَاةُ ، وَالإِنْجِيلُ ، وَالزَّبُورُ ، وَالْقُرْآنُ
« J’ai dit : Ô Prophète ! Combien de Livres Dieu a-t-il révélés ? Il a dit : Cent quatre Livres, 50 à Chîth, 30 à Idris, 10 à Ibrâhîm, 10 à Moûçâ avant la Tawrât, At-Tawrât, al-‘Injîl, az-Zaboûr et le Qour’ân … »

Les livres reçus par les prophètes Chiith, Idris, Ibrâhîm et Moûçâ étaient en fait les 100 soukhouf. Seydina Moûçâ a par la suite reçu la Tawrat après que 10 soukhouf lui furent d’abord révélés en premier. A ce propos, le Coran a fait mention des feuillets dans plusieurs passages notamment ceux-ci :

{ إِنَّ هَـٰذَا لَفِی ٱلصُّحُفِ ٱلۡأُولَىٰ }
{ صُحُفِ إِبۡرَ ٰ⁠هِیمَ وَمُوسَىٰ }
« Ces vérités se trouvent déjà dans les premières Ecritures, dans les feuillets révélés à Abraham et à Moïse. » [Sourate AL-A`LÃ: 18]

{ أَمۡ لَمۡ یُنَبَّأۡ بِمَا فِی صُحُفِ مُوسَىٰ }
Et « N’a-t-il pas été informé du contenu des Feuillets révélés à Moïse » [Sourate AN-NAJM: 36].

La Thorah (At-Tawrat) a été révélée à Seydina Moûçâ en langue hébreu 700 ans après que les soukhouf sont descendus sur le prophète Seydina Ibrâhîm (as). Dans le Coran Allah rapporte :
Ensuite, Les Psaumes (Az–Zabour) ont été révélés à Seydina Dâoûd (as) 500 ans après. A son propos, le coran dit :

وآتَيْنا داودَ زَبورًا
Ce qui signifie « Nous avons révélé à Dâoûd les Psaumes. » [Al-‘Isra’/ 55] et [An-Niça’/ 163]

Puis, Al-‘Injil (l’Evangile) fut révélé à ‘Insâ Ibn Maryam (as) en langue syriaque 1000 ans après Az–Zabour. Dans la Coran, parlant de Insâ (as), Allah a dit :

وقَفَّيْنا بِعِيسَى ابنِ مَريمَ وآتَيْناهُ الإنجيل
Ce qui signifie : « Nous les avons fait suivre de Jésus fils de Marie et Nous lui avons apporté l’Évangile. » [’Al-Hadid, 27]

Et enfin le dernier des livres révélés qui est la Mère de tous à savoir le Coran a été inspiré à Seydina Mouhamad (asws) en langue arabe. Le coran dit à ce propos :

{ وَإِنَّهُۥ لَتَنزِیلُ رَبِّ ٱلۡعَـٰلَمِینَ } { نَزَلَ بِهِ ٱلرُّوحُ ٱلۡأَمِینُ } { عَلَىٰ قَلۡبِكَ لِتَكُونَ مِنَ ٱلۡمُنذِرِینَ } { بِلِسَانٍ عَرَبِیࣲّ مُّبِینࣲ }
« Et ceci (le Coran), est une révélation du Seigneur de la Création que l’Esprit fidèle a fait descendre dans ton cœur afin que tu sois de ceux qui avertissent l’humanité. Révélé en langue arabe d’une parfaite clarté, » [Sourate ACH-CHU`ARÃ’, 192 à 195].

Il convient de préciser qu’à chaque fois qu’un nouveau livre a été révélé, il a confirmé ce qui été contenu dans le précédent et devenu le nouveau livre de référence ; rendant caduques toutes les lois contenues dans le livre précédent et qui n’ont pas été reconduites dans le nouveau.

Par ailleurs, le mois de ramadan est sans doute le meilleur des mois du calendrier lunaire pour la simple raison que c’est au cours de ce mois que la plupart – pour ne pas dire tous par prudence, même si nous pensons que c’est la totalité – des Livres de référence contenant le Rappel d’Allah, l’ensemble des lois et règles de conduite destinées aux principales religions révélée sont descendues sur terre. En effet, dans un hadith rapporté par l’Imam Ahmad et jugé bon par Al-Albânî, Wâthila ibn Al-Ashfa’ Al-Laythî (rta), le messager d’Allah (asws) a dit : « Les feuillets d’Abraham ont été révélés durant la première nuit du mois de Ramadan. La Thora durant la sixième nuit. Les Evangiles durant la treizième nuit. Les Psaumes durant la dix-huitième nuit. Et le coran durant la vingt-quatrième nuit. Les Feuillets, la Torah, les Psaumes et l’Evangile furent descendus sur chaque Prophète en une seule fois ».

Dans le Coran qui est le livre de référence de la religion islamique, il est confirmé que :

{ شَهۡرُ رَمَضَانَ ٱلَّذِیۤ أُنزِلَ فِیهِ ٱلۡقُرۡءَانُ هُدࣰى لِّلنَّاسِ وَبَیِّنَـٰتࣲ مِّنَ ٱلۡهُدَىٰ وَٱلۡفُرۡقَانِ … }
« Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran a été descendu [révélé] comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement… » [Sourate AL-BAQARAH: 185].

Et dans la sourate Al Qadr, au troisième verset, il est fait mention que le Coran fut révélé en une nuit qui est meilleur que mille mois [d’adoration] : « la Leylatul Qadri » en l’occurrence.

Pour en revenir encore sur ce hadith cité précédemment, l’Imam Ahmad parle de la 24ème nuit mais il faut préciser que la version la plus répandue dans l’islam est que le Coran est descendu à la 27ème nuit du mois de ramadan (toutefois Allah connait mieux que quiconque). Les adeptes de cette version du 27ème jour se basent sur plusieurs arguments dont celui-ci : dans la sourate Al Qadr, le terme « Leylatul Qadr » qui comprend 9 lettres (lâm, yâ, lâm, tâ, alif, lâm, khâf, dêl, râ) est mentionné à 3 reprises. Or, 3 fois 9 donne 27.

L’autre information importante contenue dans ce hadith, est que le Coran est le seul parmi ces livres de référence qui ne soit pas révélé en une seule fois (l’utilisation du subjonctif insiste sur la rareté de la chose). En effet, il a été révélé au dernier prophète ayant apporté une nouvelle sharia à savoir Seydina Mouhamad (asws) pendant une période de 23 ans. Cela est d’ailleurs confirmé dans le Coran :

إنّا نحن نزّلنا عليك القرآنَ تنزيلًا
« Nous avons fait descendre sur toi le Qour’an au fur et à mesure. » [‘Al-‘Insan / 23]

Cela ne fait que montrer davantage l’importance du Coran qui « est un livre puissant [inattaquable car n’ayant n’a ni de semblable ni de commun]. Le faux ne l’atteint [d’aucune part], ni par devant ni par derrière [on ne peut y faire aucun enlèvement ou on aucun ajout, car] : il a été révélé par Allahu teala qui a la sagesse et qui est digne de louange, que l’univers Le louange. »

{ وَإِنَّهُۥ لَكِتَـٰبٌ عَزِیزࣱ } { لَّا یَأۡتِیهِ ٱلۡبَـٰطِلُ مِنۢ بَیۡنِ یَدَیۡهِ وَلَا مِنۡ خَلۡفِهِۦۖ تَنزِیلࣱ مِّنۡ حَكِیمٍ حَمِیدࣲ }
[Sourate FUSSILAT: 41, 42].

Le saint-maitre Seydina Limamou Lahi insistait toujours sur l’importance qu’il fallait donner au saint Coran. Dans son premier sermon, il précisa quel devait être le rapport entre le croyant et le Coran en soutenant :

والنّصيحة لكتابه أن تقرأه و تتلوه و تعمل بما فيه
Ce qui signifie : « La disponibilité à l’égard du Livre (le Coran) c’est le lire et le relire souvent, et pratiquer ce qu’il prescrit. »

Nous pensons que si cette recommandation du saint-maitre doit être respectée en tout temps, elle l’est encore plus pendant ce mois sacré de Ramadan qui est en fait un stage spirituel au cours duquel le fidèle se débarrasse de toute attache mondaine, parvient à inhiber tout ce qui réveille le plaisir des sens et qui freine son ascension vers les sphères célestes perturbant dans le même temps sa communion avec le Créateur Tout-Puissant.

Qu’Allah nous accorde la récompense promise à ceux dont Il a accepté leur jeûne à savoir la Piété et nous couvre de Sa « Rahma » par la grâce de notre maitre Seydina Limamou Lahi Al Moukhtâr Wa Seydil Anlamîna. Nous le prions d’aider le Président élu, M. Bassirou Diomaye Faye, à porter de la meilleure des façons les espoirs que le peuple place en lui et à satisfaire les attentes des populations.

Nous lui souhaitons une bonne santé et beaucoup de réussite.

Par Chérif Alassane Lahi Diop « Sibt Sâhibou Zamâne »,
Analyste politique et économique,
Expert en Commerce et Management des Affaires Internationales,

Écrit par: soodaan3

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%
Restez informé des nouvelles publications en activant les notifications...! OK Non