REPORTAGE

RETOUR SUR… La dernière animation religieuse de Baye Abdoulahi

today10 juillet 2023 257 3

Arrière-plan
share close

Le Privilège des layènes de Golf Nord

Il y a de cela 28 ans, Seydina El Hadji Abdoulaye Thiaw Lahi animait les chants religieux du Dahira Saabay Seydina Limamou Lahi (PSL) de Golf Nord. Les souvenirs sont encore vivaces auprès des membres de ce Dahira mais aussi auprès des responsables avec à leur tête leur président Samba Laobé Sèye. A cœur ouvert, celui qui est également connu sous le nom de Samba Laye, revient sur cette mémorable nuit.

« Un fait, plutôt un privilège indélébile, est que le Dahira a organisé les derniers chants religieux, animés par Chérif Baye Abdoulaye Thiaw Lahi, alors porte-parole de la Communauté.

Plus qu’un symbole, nous le vivons comme une identité scellée par l’histoire : les disciples qui ont reçu en dernier le fils ainé de Insa (PSL), sous une tente, le 15 Avril 1995 à Golf Nord.

L E CHOIX DE MAME RANE

La manifestation est devenue une référence à travers toute la Communauté à l’endroit de notre Dahira. Et ceci exige de notre part, un comportement exemplaire, à la dimension de cette identité. Nous devons chaque jour l’assumer et le vivre par une pratique cultuelle dans le sens strict du respect des recommandations de notre Vénéré Guide, Le Prophète Seydina Limamou Lahi Al Mahdil Mountazar (PSL).

Les chants religieux ont eu lieu à la cité Golf Nord, au grand terrain situé entre la cité SHS et celle des Enseignants. Il faut préciser que c’est le défunt Khalif Mame Alassane Lahi, affectueusement appelé Mame Rane, alors premier membre du Dahira (comme il aimait à le préciser), qui avait initié la tenue de cette manifestation. C’était une grande première pour notre jeune regroupement. Il en a fixé la date, le samedi 15 avril 1995, et a mis à notre disposition deux taureaux et beaucoup d’argent. Il est venu lui-même en personne rendre visite au Dahira la nuit ayant précédé la manifestation. Ce fut un grand honneur pour nous et une marque d’estime et de considération à jamais gravée dans nos mémoires.

Les préparatifs ont débuté le jeudi 13 Avril 1995, créant une effervescence dans la cité, où presque toutes les familles ont mis la main à la tâche. Comme une seule Communauté, en dehors de toute différence confrérique, les habitants avaient fait de ces chants religieux les leur.

L’idée de recevoir le Porte-parole dans la cité, avait fait redoubler les ardeurs en créant un enthousiasme ponctué de Zikr. Des repas furent préparés les jeudi, vendredi et samedi pour tous ceux qui se sont impliqués à la tâche, notamment Groupe Bâches, que nous ne remercierons jamais assez pour son abnégation et son engagement sans faille au service de la Communauté religieuse en général et des Dahiras en particulier.

Le Samedi 15 avril 1995, aux environs de 17h, tout était fin prêt pour recevoir la manifestation. Les femmes étaient en train de faire les derniers préparatifs du repas du soir, et les hommes en conclave, procédaient aux derniers réglages liés à l’organisation, l’accueil, la sécurité, et les services divers.

L’ EFFERVESCENCE

A 22h 30, le Zikr démarre et à minuit, le Markhabban retentit dans la tente : C’est l’effervescence. Baye Abdoulaye est arrivé ! Ce fut une scène unique. Et on pouvait compter parmi l’assemblée, des invités de marque, comme le ministre de la République, Mamadou Ndoye Mendoza, le Maire de Guédiawaye, les imams des Cités SHS et Enseignants, les notables des quartiers avoisinants, le Groupement Central.

Dès le début de son intervention, Baye Abdoulaye révèle que les lieux qui abritent les chants religieux, ont enregistré le passage du Saint Homme, Seydina Limamou Lahi (PSL), lors de son exil vers Nguédiaga. Une révélation de taille. Baye Abdoulaye parla de l’Exil vers Nguédiaga, de la Prophétie de L’Imam Mahdi (PSL), de ses Enseignements et de la nécessaire union de tous les Musulmans. Il insista aussi sur le comportement des musulmans, et la solidarité dynamique à tisser entre eux.

Baye Abdoulaye informa qu’à la fin de la manifestation, il ira directement présider la réunion du Groupement Central. Quelle énergie ! (Mash’ALLAH). C’était le lieu de nous faire comprendre qu’en religion, il n’y a pas de repos, pour ne pas dire de retraite.

Il fit des prières pour la cité Golf Nord qu’il baptisa « Golf Nawette » dans le sens d’une prospérité des habitants. Beaucoup de maisons on été transformées en R+1 ou R+2. La cité a bien prospéré !

Photo de famille des membres du Dahira

LE PRIVILEGE

Le Dahira avait le privilège d’être le voisin de Baye Abdoulaye qui avait beaucoup de sympathie, à l’instar de Mame Rane, pour la structure et nous invitait à lui tenir compagnie et à l’accompagner dans ses prières. C’est ainsi que pendant le mois de Ramadan, il dirigeait toutes les Nafilas du Dahira. Un privilège de plus qui renforce davantage notre foi.»

Propos recueillis par Sélou Laye BA

Écrit par: soodaan3

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%
Restez informé des nouvelles publications en activant les notifications...! OK Non