CONTRIBUTION

Chapitre V – Thème 02 : LES ACTEURS DU DEPOT CONFIE

today15 mars 2023 82 2 1

Arrière-plan
share close

Les acteurs du dépôt confié

« Certes Nous avions proposé le dépôt de la foi aux cieux, à la terre et aux montagnes. Ceux-ci ont refusé de s’en charger ; ils ont été effrayés. Seul, l’homme s’en est chargé, mais il est injuste et ignorant. »

(S.38, 72)

La vision d’Ibn Arabi sur la relation entre la fonction de khalifa et le dépôt confié (amaana)

La fonction califale d’Adam consiste à prendre en charge le dépôt (āmana) de la Présence divine dans le monde, et à agir en fonction de celle-ci de manière consciente, comme le suggère la consigne divine à propos du califat de David : « Juge donc entre les hommes par le vrai (ḥaqq) » (S. 38:26).

Pour parvenir à ce stade, l’homme est tenu d’adopter le diin (créance) afin de se perfectionner et de faire face à ses responsabilités sur terre.

Selon le soin que l’homme a par rapport aux dépôts qu’Allah lui a confié , il lui assigne un titre parmi ceux-ci (mouslim, moumin et mouhsin). 

De cette façon, l’Homme parfait est le calife qui dirige le macrocosme de la même manière que l’homme ordinaire dirige le microcosme de son corps. Ibn Arabi nous le résume ainsi :

« La plus basse forme de gouvernance est celle du corps par l’individu. Mais la plus grande lieutenance n’appartient qu’à l’Homme parfait ».

  • Le titre de mouslim

D’un point de vue théologique, « être muslim » ne doit pas être considéré seulement comme un mot. En langue arabe et coranique, c’est un concept. Adam est un muslim et, selon la tradition religieuse, tous les êtres humains sont muslim/musulmans avant leur naissance, quoi qu’ils deviennent ensuite. Tous les prophètes cités dans la Bible ou dans la Torah sont muslim dans le sens de «s’en remettre (à Dieu)», autant que les éléments de la nature.

Dans la religion agréé par Allah qui est l’islam, est considéré comme musulman celui qui professe la foi (Shahada), qui pratique la prière et la zakat, jeune durant le mois de ramadan et partir au pèlerinage à la Mecque si les moyens sont réunis.

En résumé, le musulman est celui qui ne cause pas de mal aux autres, ni par ses paroles, ni par ses actes.

  • Le titre de moumin

Des auteurs comme Maurice Gloton définissent le terme moumin comme acteur du dépôt confié. Ce qui distingue également l’homme des autres créatures, c’est « al-amâna » que Dieu lui confie.

Le premier dépôt qui a été confié à l’homme par Allah est le corps humain. La pratique des cinq piliers permet en effet de préserver ce dépôt primordial par les actes exotériques résumés par les cinq piliers. Le moumin est d’abord un mouslim accompli à qui les gens acceptent de confier leurs biens et leur personne.

Le second niveau du « dine » dont les acteurs sont appelés mouminoun (acteurs du dépôt confié) appelé Al Iman est supporté par les piliers suivants :

Croire en Allah, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses apôtres, au Jour Dernier et de croire dans le destin imparti pour le Bien et le Mal.

Ce niveau est associé aux actes ésotériques et liés au cœur spirituel (lubb).

Bien que « al-îmân » (la foi) procède « d’al-amâna », le premier terme s’explique par la croyance et le second définit la responsabilité appropriée pour la mettre en œuvre.  L’homme sera éprouvé dans sa vie par des épreuves pour augmenter sa foi.  L’humain, en portant le Dépôt confié en lui, est envisagé dans le Qur’an comme le plus à même de faire régner l’Ordre d’Allah à travers sa mission de Mandataire sur terre.

Ainsi c’est pourquoi Mohamed était surnommé Al Amine le digne de confiance.

« Amine » est une expression arabe qui signifie la loyauté et elle s’oppose à la trahison donc Amine signifie celui qui ne fait pas preuve de trahison dans sa loyauté et qui est digne de confiance au sein de la société. On a désigné le prophète (psl) par Amine grâce au caractère stable de sa morale personnelle et sociale pendant sa jeunesse. Si bien qu’il était connu au sein de la société comme quelqu’un de crédible et digne de confiance.

  • Le tire de Mouhsin

Le prophète (psl) questionna l’ange Gabriel en ces termes : « Informe-moi sur l’ihsan ». Gabriel lui répondit : « C’est que tu adores Allah comme si tu Le voyais, puisque, même Si tu ne Le vois pas, Lui, te vois ».

L’ihsane fait référence à la vertu et à l’exemplarité mais surtout à la perfection, comment ne pas être vertueux quand on a conscience que notre premier voisin, plus proche que quiconque, présent dans notre absence et unique réalité malgré notre fausse présence est Allah l’Unique, le Vrai, l’Absolu. Cette station est la sphère des élus, des devanciers, des gens purs et accomplis, ceux qui ont franchi toutes les étapes de la marche et de l’ascension sur les terres purifiées, ceux qui ont nagés dans les profondeurs sombres des océans de la majesté mais aussi ceux qui ont volés dans les airs en perçant les nuages chargés et défiant les vents déchaînés.

Le hadith suivant résume le statut du mouhsin :

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Allah a dit : ” Celui qui s’en prend à l’un de Mes alliés, Je lui déclare la guerre ! Mon serviteur ne s’approche pas de Moi par une chose que j’aime plus que lorsqu’il accomplit ce que lui ai imposé ; et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi au moyen des œuvres surérogatoires, jusqu’à ce que Je l’aime. Et lorsque Je l’aime, Je suis l’ouïe par laquelle il entend, la vue par laquelle il voit, la main par laquelle il prend et le pied par lequel il marche. S’il Me demande quelque chose, Je le lui donne et s’il cherche refuge auprès de moi, Je lui accorde refuge. Rien de ce que Je souhaite faire ne Me fait autant hésiter que de prendre l’âme du croyant. Car celui-ci répugne à mourir, et Moi, Je répugne à lui faire du mal ! »

Dès lors, la réalisation spirituelle ne semble pas être un choix pour l’homme. En tant qu’il est « fils d’Adam », il partage sa prédisposition à manifester cette forme divine dans le cosmos : « Dieu a créé Adam selon Sa propre forme. Ainsi il lui a attribué tous Ses Plus Beaux Noms. Par la force de cette forme, il a été capable de porter le dépôt offert. La réalité de la forme ne lui a pas permis de rejeter le dépôt, comme les cieux, la terre et les montagnes ont refusé de le porter ».

Ibn Arabī va même jusqu’à qualifier d’« homme-animal » celui qui se tiendrait à l’opposé de l’Homme parfait en refusant d’accomplir cette nature : « L’Homme est défini spécifiquement par la forme divine. Celui qui ne possède pas cette définition n’est pas un homme. Il est plutôt un animal dont la forme ressemble à l’apparence extérieure d’un homme ».

Dans la prochaine étape de cette série de contribution, nous allons plonger dans l’univers du plus grand événement de la fin des temps à savoir la venue du Mahdi et du Messie (pse). Mais nous ferons une introduction sur l’Islam en tant que religion agréé de son ouverture à la Mecque à sa fermeture en occident par l’Imam Mahdi qui a eu comme khalif Issa Ibn Maryam (as).

 

Écrit par: soodaan3

Rate it

Commentaires d’articles (2)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

  1. Gora laye Ndiaye sur 6 avril 2023

    Très intéressant, je ne suis pas né layene mais je le suis devenu par conviction. Depuis lors je ne cesse de croire davantage à la prophétie du Mahdi de Yoff. Seydina issa laye ou Jésus Christ chez nos amis chrétiens est réapparu pour confirmer la seconde venue.du prophète Mohamed psl.
    En effet, Jérusalem signifie ” la ville de la paix” et Jésus avait promis l’établissement d’une nouvelle Jérusalem qui n’est rien d’autre que ” diamalaye ou la paix de Dieu”.
    Autre élément de confirmation, il disait que la ou sera la cadavre, en parlant de sa propre personne, se rassembleront les vautours. Pour dire que là où reapparaîtra le fils de Mariama, tout le monde voudra y aller à cause des multiples grâces que le bon Dieu y deversera….


0%
Restez informé des nouvelles publications en activant les notifications...! OK Non