ACTUALITES

RAPPEL A DIEU DE L’IMAM AL-MAHDI : Vendredi 29 octobre 1909

today29 octobre 2022 248 6

Arrière-plan
share close

29 OCTOBRE 1909 – 29 OCTOBRE 2022 : 113 ans après

Durant la nuit du 28 au vendredi 29 Octobre 1909, Seydina Limamou Lahi Al Mahdi (PSL) fut rappelé à Dieu à Yoff, correspondant à la nuit du jeudi 13 au vendredi 14 Chawwal (Kori) 1327 de l’hégire.

En cette circonstance, voici ci-dessous, mon post du 06 juin 2020 fait à l’occasion du Niane (Commémoration du rappel à Dieu selon le calendrier de l’hégire) de Seydina Limamou Laye Al Mahdi Al Mountazar (PSL).

LAWOON FA MAKKA FÈÑÑA ÇA SOOW BA

LA DISPARITION DE LA MEILLEURE DES CREATURES D’ALLAH

LORS DE SES 2 MISSIONS EN ORIENT ET EN OCCIDENT.

Durant la nuit de jeudi 28 au Vendredi 29 Octobre de l’an 1909, disparaissait Seydina Limamou Lahi Al Mahdi Al Mountazar (Paix et Salut sur Lui) à Yoff. Cette date du calendrier grégorien et solaire correspondait à la nuit du 13 au 14 Chawwal, Kori en wolof de l’année 1327 de l’hégire.

C’est ainsi que Baye Abdoulaye Sylla dans son poème intitulé Izaaloul Djahli nous indique que :

” C’est l’an Zin (7) après Kassin (320) au mois de Chawwal, eut lieu son décès,
le 14 ème jour de ce mois, après Chin (1000), à l’Aube du Seigneur”.
(Cela donne 7+320+1000 = 1327 de l’hégire).

À cette date d’aujourd’hui, si nous nous basons sur les années lunaires, on est à 114 ans depuis la disparition de ce Prophète aux 2 missions.

[ce post est fait avant le nouvel an 1442 qui a débuté le 22 août 2020].

Avec les années solaires ou grégoriennes, on tombe sur 111 ans.

L’auteur poursuit en disant que :

-“C’est dans la nuit du Vendredi que vint à lui son guide vers son maître,
-“il resta sans être enterré après son décès à cause de divergence au sein des partisans de Dieu”.

Dans ces deux vers, l’auteur de ce beau poème donne d’importantes informations concernant l’année, le mois, le jour et le motif du retard de l’enterrement qui était dû à une divergence à ce qui est apparent et du domaine des humains.

C’est exactement ce qui s’était passé lors du décès du Prophète (PSL) à Médine, les gens étaient restés des jours sans l’enterrer et ceci selon Tabari.

Baye Abdoulaye Sylla continue en écrivant que :

-“C’est pourquoi on retardera son enterrement à Diamalaye,
-“Son fils Malick se leva avec son sabre au dessus de tous les hommes,”

-“Jurant de tuer quiconque appellerait les partisans de Dieu à l’enterrement.”

-“Mandione se leva parmi eux, demandant qu’on attendent Rouhoul Lahi.”

La traduction rapporte aussi que c’est Mandione qui avait en premier le sabre pour empêcher l’enterrement de son père le Mahdi.

Dans la chronique de Tabari, l’auteur déclare ces genres de propos venant de Omar et on le verra plus loin dans ce texte.

Tabari raconte à pareilles circonstances quasiment les mêmes éléments lors de son rappel à Dieu en Arabie durant sa première mission. De façon identique comme dans ce qui se passa à Yoff, le vicaire du Prophète était absent lors du décès et qu’on l’informa en dépêchant un homme.

Sur ce, en Occident, Cheikh Makhtar Lô dans Bouchràl Mouhibbine dit que:

-“En ce moment, son lieutenant, son fils, son remplaçant, Seydina Issa Rouhou Laye était à
NGakham.”
-“On envoya vers lui un émissaire, le samedi deuxième jour du décès.”

Baye Abdoulaye Sylla dit à ce propos que : “Issa était alors en voyage, informé par un homme qu’on lui avait envoyé”.

C’est de la même façon que Tabari raconte que le successeur du Prophète était absent pendant les premières heures :

“Quelqu’un alla avertir Abou-Bekr, qui vint aussitôt à la maison du Prophète (PSL). Il trouva à la porte Omar, entouré de monde et s’écriant: ” ces hypocrites disent que le Prophète est mort. Il n’est pas mort! Le Prophète est allé visité Dieu et il reviendra. De même Moïse qui avait quitté son peuple pour aller à l’entrevue avec Dieu, est revenu après quarante jours; de même que Jésus, qui monta au ciel et qui reparut devant son peuple, notre Prophète également. Que la langue de ceux qui disent qu’il est mort soit arrachée! Que leurs mains et leurs pieds soient coupés.”

Sur ces propos d’Omar, nous le voyons clairement déclarer que le Prophète va revenir sur terre. Il n’a pas tort en le disant. Ce serait important de citer quelques versets où Dieu dans le Coran déclare au Prophète, sa seconde vie sur terre:

إِنَّ الَّذِي فَرَضَ عَلَيْكَ الْقُرْآنَ لَرَادُّكَ إِلَى مَعَادٍ

“Celui qui t’a prescrit le Coran te ramènera certainement là où tu (souhaites) retourner…”

Dans une autre Sourate dans le Coran Dieu dit:

وَلَلْآخِرَةُ خَيْرٌ لَّكَ مِنَ الْأُولَى

“La vie dernière t’est, certes, meilleure que la vie présente.”

Avec ces 2 versets on voit que Dieu avait déjà promu une seconde venue sur terre au Prophète Mouhamed (PSL).

Aussi toujours le Coran dans ces deux versets coraniques qui suivent, annonce les 2 missions du Prophète (PSL) :

هُوَ الَّذِي بَعَثَ فِي الْأُمِّيِّينَ رَسُولًا مِّنْهُمْ يَتْلُو عَلَيْهِمْ آيَاتِهِ وَيُزَكِّيهِمْ وَيُعَلِّمُهُمُ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَإِن كَانُوا مِن قَبْلُ لَفِي ضَلَالٍ مُّبِينٍ

“C’est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils étaient auparavant dans un égarement évident,”

وَآخَرِينَ مِنْهُمْ لَمَّا يَلْحَقُوا بِهِمْ وَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ

“ainsi qu’à d’autres parmi ceux qui ne les ont pas encore rejoints. C’est Lui le Puissant, le Sage.”

En étudiant ces versets du Coran, nous saurons pertinemment qu’Omar ne parlait pas par méconnaissance.

Si on continues toujours avec Tabari, il va nous raconter que:
“Abou-Bekr ayant entendu ces paroles, entra dans la maison et vit Aicha qui pleurait et se frappait le visage. Le corps inanimé (du Prophète) était couvert de son manteau. Abou-Bekr découvrit le visage du Prophète et vit qu’il était mort. Il le recouvrit et sortit…”

Abou-Bekr s’adressa à la foule et dit : “Musulmans, Mohammed a quitté ce monde. Que ceux qui adoraient Mohammed qu’ils sachent qu’il est mort; mais que ceux qui adoraient Dieu, sachent que Dieu est là et restera à jamais.”

La situation était identique comme à Médine lors du rappel à Dieu du Prophète, car les gens étaient bouleversés par ce événement. Comme le déclare, le poète Layène :
“Les gens étaient comme perdus dans le pays, en toute vérité.”

Baye Abdoulaye Sylla dans son livre donne la date d’arrivée du Vicaire du Mahdi après une attente depuis quelques jours. Il déclare que :

“Et c’est la nuit du lundi qu’arriva le Seigneur et Khalif du Messager.”

Et le jour suivant selon Izaaloul Djahli, on apprend que l’acte d’allégeance des sahabas envers Seydina Issa Rouhoul Lahi eut lieu:

“Les gens se levèrent tous pour prêter serment à Rouhoul Lahi
Ce jour tombant le 17ème jour de ce mois, sans conteste.”

En Occident c’est Seydina Mandione qui fut le premier à tenir la main de Seydina Issa Rouhou Lahi pour son acte d’allégeance. C’est ainsi que les autres le suivirent dans son geste.

En Orient, il y’avait polémique et divergence sur la succession du Prophète. Ainsi dans la chronique de Tabari, on apprend que : “Omar craignant que la lutte ne se prolongeait et devint sanglante, dit à Abou Bekr: Etends ta main et reçois notre serment car tu es un respectable Qoraïschite et le plus digne…
Omar saisit la main d’Abou Bekr et lui prêta serment. Alors les Ansars honteux de leur résistance, se précipitèrent tous vers Abou Bekr et prêtèrent serment à ses mains. Lorsque la nouvelle s’en répandit à Médine, toute la population accourut…”

Pour ce qui est du jour de l’enterrement du Mahdi, dans Izaaloul Djahli, l’auteur renseigne que :
“…À l’aurore (du lundi), ils avaient chanté les louanges de Dieu par des ZIKROULAHI…,

Rouhoul Lahi fut la prière mortuaire sur lui et l’on l’enterra à Diamalaye.”

Et c’était le jour du lundi [01 novembre] selon certaines sources comme Baye Abdoulaye Sylla ou le mardi [02 novembre 1909] selon d’autre source comme Cheikh Mactar Lô, que Seydina Issa Rouhou Lahi, ses frères et les Sahabas fassent la prière mortuaire sur le Saint-Prophète Seydina Limamou Laye (PSL).

C’était en pareil jour aussi que Seydina Issa tint les mêmes propos qu’Abou Bekr en pareille circonstance. Il disait aux sahabas que : “son père Limamou Lahi a quitté ce monde. Que ceux qui l’adoraient qu’ils sachent qu’il est mort; mais que ceux qui adoraient Dieu, sachent que Dieu est là et restera à jamais.”
_____
Cherif Abdourahmane Laye
Petit-fils de Seydina Limamou Laye Al Mahdi Al Mountazar (PSL)
Président de Zikroulahi international

Écrit par: soodaan3

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%
Restez informé des nouvelles publications en activant les notifications...! OK Non