ACTUALITES

SAMEDI 10 SEPTEMBRE 1887 – SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022 : Le départ en exil de Seydina Limamou Lahi (psl)

today10 septembre 2022 387 15

Arrière-plan
share close

Nguédiaga à Malika, La 1ère étape de l’exil de l’Imam al-Mahdi (psl)

Après l’Appel de Dieu lancé en 1301 de l’hégire par son apôtre Seydina Limamou Laye (PSL), des personnalités comme imams et Tafsirs connus et reconnus de tous, y ont répondu. Certains de ces grands dignitaires étaient tous basés dans les grandes villes ou 4 communes du Sénégal à l’époque.

Baye Abdoulaye Sylla dans son beau poème intitulé Izaaloul Djahli cite des noms de grandes personnalités de l’époque qui ont cru en la mission d’envoyé de Dieu de Seydina Limamou Laye (Psl) et il dit ainsi:

« Le premier parmi eux était Abou Bakr (Thierno Mbaye Sylla), le meilleur des partisans de Dieu,

– Il fut juge à Dakar pendant KaB (K=20 + B=2) 22 ans, juste durant des années en toute vérité. »

– « De ce fait, il (Thierno Mbaye) fut considéré comme chef parmi les partisans de Dieu.

– Puis ce fut l’Imam Dialanda (Gueye), demeurant à Rufisque et connus de tous. »

– « Ensuite vint Tafsir Ndické, avec tous son peuple pour amour de Dieu.

– Enfin Tafsir Abdoulaye Diallo, il était le plus beau des hommes ».

Ces 4 hommes de Dieu cités, étaient tous des originaires des 4 premières communes de pleine exercice créées par la France au Sénégal.

– Saint-Louis et Gorée étaient érigées en communes dès 1872 ;

– Rufisque, en 1880 ;

– et Dakar, en 1887.

Dakar pour Ababacar Thierno Mbaye Sylla, qui y fut imam et juge musulman durant 22 ans;

Rufisque avec l’Imam Djalanda Gueye;

Saint-Louis et alentours avec le Tafsir Abdoulaye Diallo et le Tafsir Ndické Wade du Gandiol, village situé un peu au Sud de Saint-Louis.

L’auteur avait écrit avant les 3 premiers vers cités plus haut, ce qui suit:

« Avec la soumission d’éminentes personnalités et leurs compagnons auprès des partisans de Dieu, l’autorité coloniale prit peur et tout Dakar. »

Et c’est suite à ces séries de soumissions avec le nombre croissant des adeptes du Mahdi que l’autorité coloniale opta pour arrêter ce dynamisme.

C’est ainsi que durant la journée du samedi 10 septembre 1887, Seydina Limamou Laye recevait une délégation de la Communauté Léboue conduite par le Grand Serigne de Dakar Dial Diop. Le motif de leur visite était de dissuader le Mahdi d’arrêter l’Appel des hommes et djinns à répondre leur Seigneur le Très-Haut et Tout-Puissant Allah. C’était pour eux une tentative d’intermédiation pour éviter un quelconque affrontement entre le pouvoir colonial et le Mahdi et ses partisans.

Et c’était bien après les discussions et autres, que le décret divin arriva par l’intermédiaire de l’archange Djibril :

C’est le départ d’exil pour le Saint-Prophète.

Un exil comme ont eu à l’effectuer tous les envoyés de Dieu. L’exil du Prophète de la fin des temps durera une année entière et débuta avec 3 jours dans la buisson de Nguèdie à Malika, non loin de l’océan Atlantique, à l’Est de Yoff, son village natal.

Selon l’écrivain Baye Abdoulaye Sylla, fils du célèbre Tafsir Thierno Mbaye Sylla, beau-père de Seydina Limamou Lahi (psl), l’exil a eu lieu durant une nuit de dimanche. Plus précisément durant la nuit du samedi 10 au dimanche 11 septembre 1887 d’après le livre « Le Mahdi » du professeur Assane Sylla.

___________

Cherif Abdourahmane
Petit-fils de Seydina Limamou Laye (PSL)
Président de ZIKROULAHI internationale

 

Écrit par: soodaan3

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%
Restez informé des nouvelles publications en activant les notifications...! OK Non